Facebook Twitter
Jeu GPMANIA

La billetterie en ligne est ouverte !
Réservez vos places...

 

Le programme du Grand Prix de Pau

Avec six plateaux différents, des courses de jour et de nuit, des monoplaces emmenées par la F3 FIA et 4 compétitions de berlines dont la GT4 European Series, le 75e Grand Prix de Pau s'annonce passionnant.

F3 FIA European Championship :
Une histoire perpétuée

F3

 

Le Championnat d'Europe FIA F3 se plaît à Pau et l'ASAC Basco-Béarnais l'a bien compris. Pour la troisième édition d'affilée, les organisateurs ont placé cette discipline en tête d'affiche. Une décision logique à plus d'un titre.

 

Tout d'abord, l'histoire du Grand Prix a été marqué par la venue de compétitions monoplaces ayant laissé plusieurs générations de Palois rêveurs. Les Formule 2 et autres F3000 du siècle dernier avaient l'habitude de virevolter entre les rails de sécurité. Les bolides du championnat européen de F3 sont du même acabit. Dotées d'un moteur de 240cv pour un poids ne dépassant pas 565 kg, ces machines parviennent à passer le Parc Beaumont (presque) pied au plancher. À leur volant, les meilleurs ne mettent qu'une minute et dix secondes pour boucler les 2,760 km du tracé !

 

De plus, ce Championnat d'Europe débarque à Pau avec une solide réputation. C'est en effet parmi la vingtaine de participants que se cache la prochaine pépite de la Formule 1. Âgés d'une vingtaine d'années et venant des quatre coins du globe, ces pilotes n'ont pour la plupart jamais couru dans un cadre aussi exigeant qu'un circuit urbain. L'angoisse pourrait s'emparer d'eux avant d'avaler près de 200 km/h la ligne droite des stands. Que nenni ! Pau représente pour eux une opportunité rare de prouver leur coup de volant, et ces jeunes mordus de vitesse prennent un malin plaisir à balancer l'auto de virage en virage. Le vainqueur du 75e Grand Prix dimanche 15 mai sera à n'en pas douter voué à un bel avenir !

 

Le meneur au classement général est l'Allemand Max Günther, 3e en F3 l'an passé. Les espoirs français reposeront sur Anthoine Hubert, l'unique tricolore du plateau a déjà levé les bras en terre béarnaise en 2015, au volant d'une Formule Renault 2.0. du Championnat ALPS. La passe de deux sera difficile au vue du plateau, mais le cadre de Pau pourrait décupler sa motivation !

 

Pour revivre la saison 2015 et décrocher toutes les infos pour 2016 :

 fiaf3europe.com

 twitter.com/fiaf3europe

 

 

TWIN'CUP : Allez les Béarnais !

 

Cinquante quatre places disponibles sur la grille de départ, elles se sont arrachées ! Les Twin'Cup vont animer la piste paloise comme elles le font depuis 3 ans ! La discipline qui fait le plein à chacune de ses apparitions sur les tracés de France et d'Espagne libère une grande fierté par son côté quantitatif et l'attractivité qu'elle propose.

 

La Twin'Cup est la proie des pilotes régionaux qui, à petit prix, peuvent se faire plaisir sans modération devant leur famille, leurs copains et leurs voisins ! Ils forment plus du tiers du plateau et s'organisent souvent pour courir à deux, ce qui engendre tout naturellement des frais mineurs. Les machines sont faciles à conduire et le spectacle affranchi est toujours à la hauteur des attentes. De jour comme de nuit, ces petits bolides vont flirter avec trottoirs et rails, sans les toucher sans quoi la sentence sera immédiate.

 

Pour Marc Pachot, l'opérateur de la Twin'Cup : « c'est une fierté, un honneur d'être invité à ce Grand Prix mythique ! Le public nous soutient et le 'Petit Poucet' que nous sommes, fera au mieux pour renvoyer l'ascenseur afin de remercier l'organisation de nous intégrer à leur superbe meeting. » A l'occasion de Pau, la Twin'Cup inaugurera son simulateur et, une séance de dédicaces est organisée afin que le public puisse mettre un visage sur le nom d'un pilote du cru.

 

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site officiel de la Twin'Cup :

 twincup.net/

 

 

GT4 European Series :
Le retour du Grand Tourisme !

 

Le Grand Prix de Pau renoue avec les voitures de sport par la venue pour la première fois du GT4 European Series. Ce championnat devrait recueillir les suffrages du public ! Explications.

 

Si la monoplace a marqué de son empreinte l'histoire du Grand Prix, les GT ne sont pas en reste. Il faut dire que cette catégorie est bien souvent plébiscitée par le public, pour ses grosses caisses de rêve, mais aussi pour ses moteurs aux sonorités aussi variées que mélodieuses. Deux aspects que le Championnat d'Europe de GT4 symbolise parfaitement. La liste des marques engagées fait fantasmer : des gutturales Aston Martin V8 aux stridentes Maserati à moteur V12, en passant par les BMW, Chevrolet, ou encore les Porsche et Ginetta, il y en a pour tous les goûts.

 

Un autre motif de se réjouir de la venue du GT4 : la nocturne du samedi. C'est en effet sur les coups de 20h50 que les pilotes s'élanceront pour 55 minutes de bagarre. Avec des autos aux dimensions larges et sur un circuit étroit, la soirée promet d'être animée ! Une autre course est prévue le lendemain en fin de matinée. Lors des deux épreuves, un arrêt aux stands sera à respecter, le temps de changer de pneus mais aussi de pilote. La régularité et la complémentarité entre les pilotes sont deux clés pour l'emporter. Pau peut se vanter d'être l'unique manche française de la saison. La cité béarnaise côtoie dans le calendrier des lieux célèbres tels que Monza, Spa et Silverstone.

 

Si les paddocks devraient accueillir plus d'une vingtaine d'engagés, quelques 'invités' bien connus du circuit feront une apparition exceptionnelle dans ce championnat. Les spectateurs béarnais n'auront d'yeux que pour la fameuse paire constituée de Eric Cayrolle et Didier Moureu, des locaux qui tenteront de se joindre à la bataille pour la gagne !
Faisons leur confiance.

 

Suivez en direct l'évolution de la compétition GT4 European Series sur :

 gt4series.com/

 twitter.com/gt4series

 

 

Coupe de France Renault Clio Cup : Ce sera spectaculaire

 

Héritant des qualités de Renault Clio R.S. 200 EDC, la Clio Cup repousse les références en matière de formules de promotion berlines. Inventeur de ce type de compétition il y a près de cinquante ans, Renault Sport Racing a mis son savoir-faire et son expertise au service des pilotes amateurs, qui disposent d'un produit moderne, performant et économique… Depuis le lancement de la Coupe R8 Gordini en 1966, Renault Sport a assuré une présence continue sur les circuits d'Europe et du Monde entier, la Clio Cup sera à Pau pour la Pentecôte.

 

La Clio Cup s'est produite à Nogaro puis à Barcelone, en Espagne. Des courses de grande ampleur, de belles batailles sportives, le tout enrubanné d'un joli nœud portant le nom de Eric Trémoulet. Un retour gagnant pour ce gersois qui occupe à l'issue des quatre premières courses de la saison la tête du Championnat. Et le fait de courir non loin de ses bases pourrait lui donner des ailes, ce fut le cas à Nogaro. Une fragile avance le sépare de celui baptisé le 'Roi d'Espagne' : Marc Guillot qui sera le grand absent de Pau, il convolera en juste noce !

 

En Junior, Emilien Carde garde la corde tout comme Pascal Arellano au classement des gentlemen.

 

Retrouvez toute l'actualité du Championnat Clio Cup en ligne sur :

 renaultsport.com/-cliocupfrance-.html

 

Peugeot RCZ
Racing Cup : Un match décisif !

 

La RCZ Racing Cup fait son retour dans les rues de Pau après trois ans d'absence. Cette manche – la 3ème de la saison après Nogaro et le Val de Vienne - sera décisive, puisque le leader du Championnat à l'issue du week-end palois, se verra confié le volant de la 308 Racing Cup en ETCC en lever de rideau des 24 Heures du Nürburbring !

 

David Pouget a déjà posé une sérieuse option avec 3 victoires au compteur, contre 1 pour Nicolas Milan. A surveiller dans les rétroviseurs : Xavier Fouineau en mesure de créer la surprise et de venir s'interposer dans le match de tête. Il faudra compter aussi sur Xavier Guyonnet, Antoine Ferret, Stéphane Ventaja, Loic Dupont et Régis Fichan pour animer le top 5.

 

En Gentlemen (+ de 51 ans), Denis Gibaud est à sa tête avec 13 points d'avance. Chez les Juniors (-21 ans), Dorian Guldenfels se chipote en ce début de saison avec Pierre Courroye.

 

La RCZ Racing Cup effectue ses dernières représentations, la saison sportive 2017 se verra marquer par l'arrivée de la 308 Racing Cup, une voiture née pour la course aux lignes racées, équipée du moteur 1.6L THP, elle développera 308 chevaux !

 

Suivez les épreuves et le classement de cette compétition sur :

 peugeotsport.com/discipline/rcz-racing-cup/

 

Championnat de France F4 : Pépinière de talents

F4

 

Ils ont, pour la plupart, entre 15 et 17 ans. Ils sont, majoritairement, issus du karting. Ils ont, tous, le désir de pouvoir un jour devenir pilote professionnel. Les 16 concurrents du Championnat de France F4 2016, organisé par la FFSA Academy (le centre de formation de la Fédération Française du Sport Automobile), ont le privilège d'arpenter cette saison six des plus beaux circuits de l'Hexagone, parmi lesquels figure le célèbre tracé urbain de Pau qui accueille la deuxième manche.

 

Tous rêvent d'imiter les Jean-Éric Vergne, Stoffel Vandoorne et autres Pierre Gasly, anciens pensionnaires du Championnat et aujourd'hui titulaires de volants professionnels. Avec 4 courses sur chacun des six meetings programmés en 2016, Français et étrangers (qui composent près de la moitié du plateau) bénéficient de multiples opportunités pour s'illustrer. Le meilleur d'entre eux, ainsi que son homologue Junior, est récompensé en fin de saison par un titre de Champion de France et par une dotation financière.

 

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site officiel du Championnat de France de F4 :

 autosportacademy.com/